7 décembre 2019

Thaïlande: Publication #2 Bangkok à Nakhon Sawan

Clic vers album
Grâce à la planification minutieuse de la route faite par Charles, et surtout, grâce à son sang-froid incomparable, la sortie de Bangkok s’est assez bien passé. C’est hallucinant le nombre de motos et scooters qui zigzaguent à qui mieux mieux entre les autos. Comme les feux de circulation sont nombreux, quand c’est rouge, tout le monde s’agglutine dans un bloc compact dont on ne peut s’échapper tant que ça ne passe pas au vert. La durée de l’arrêt varie mais ça peut aller jusqu’à 10 minutes! C’est là que Denise se sent comme une tranche de bacon qui frit dans la poêle pendant que Charles sue et soupire. Quand tout ce beau monde démarre, c’est la course! Heureusement, au bout de 25 km, le trajet devient plus agréable et la verdure apparaît en même temps que la circulation s’amenuise. Il faut aussi s’habituer à rouler à gauche de la route. Après quelques petites frousses dans les virages, le réflexe s’installe…à gauche, Charles, à gauche!!!

Clic vers album
Est-ce la chaleur? Ou peut-être encore les effets du décalage horaire? Charles ne se sent pas au top…Nous faisons des pauses fréquentes. Pour l’arrêt lunch, au milieu de la campagne nous apercevons un p’tit boui-boui. Trois ou quatre tables, des femmes et des chaudrons, un ou deux clients en train de manger…allons voir! La dame est tout sourire. Elle ouvre ses grands chaudrons, nous explique ce qu’elle offre…mais nous ne comprenons absolument pas ce qu’elle dit! Denise essaie bien de dire en thai ‘moins épicé s’il vous plaît’…Elle nous dit « Mâi phèt! » (pas épicé!) Alors d’accord, faut bien manger! Nous nous retrouvons avec chacun une soupe et un plat de porc au basilic…TRÈS ÉPICÉS! Ayayaye! Mais ça goûte bon!!! Et le riz blanc aide à adoucir (un peu) les piments.

Un des clients baragouine l’anglais et sert de traducteur. La dame nous prend en photo avec son cellulaire puis nous demande de poser avec elle. Ils sont 5 ou 6 autour de nous, à nous questionner sur tout, curieux de savoir d’où nous venons, quel âge nous avons, etc. Ils ne voient pas souvent de ‘farangs’ s’arrêter ici…

Clic vers album
Ayutthaya est notre première étape. Nous y restons une journée pour explorer le parc historique. Après une nuit reposante dans un charmant petit hôtel, nous partons visiter les différents temples…à vélo! Comme les sites sont relativement espacés, nous finissons par faire une trentaine de kilomètres à la fin de la journée. Nous adorons l’endroit! Il y a des pistes cyclables et la plupart des touristes louent des vélos, donc tout est aménagé pour stationner les vélos en toute sécurité. Nous osons même une petite virée en soirée pour aller photographier un des sites éclairés en dehors de la ville. Magique!

Clic vers album

Clic vers album
Sur la route, nous voyons souvent des temples bouddhistes modernes décorés d’exubérante façon. Ce sont de petits complexes avec de jolis pavillons, la plupart du temps au calme. De beaux endroits pour faire une pause. Et bien sûr, il y des statues de Bouddha un peu partout. C’est à Ang Thong que nous voyons celui qui serait le plus haut de Thaïlande avec ces 95 mètres! On l’aperçoit de loin et arrivés à ses pieds, nous sommes impressionnés. Il n’y a que des touristes thaïlandais et nous constatons que la ferveur religieuse est intense ici…

Clic vers album

Autre étape qui nous impressionne beaucoup: Lopburi, surnommée la ville des singes. En effet, on y laisse des hordes de macaques en liberté si bien qu’ils ont squatté certains vieux temples et même tout un quartier de la ville. Nous nous sommes bien amusés à les photographier et Denise a poussé un cri à faire peur quand l’un d’eux lui a sauté sur le dos! Charles a bien ri. Nous avons aussi pu nous promener au milieu d’une joyeuse kermesse ce qui nous a permis de découvrir tout un assortiment de mets étonnants. Ça c’est terminé par un feu d’artifices que nous avons admiré depuis notre hôtel. Une belle journée!

Clic vers album


Clic vers album
Charles a retrouvé la forme et ça roule bien sur des routes généralement en bon état. Seul bémol, le vent! Eh! oui! il y a du vent en Thaïlande et chanceux que nous sommes…il vient du nord nord-est, donc nous l’avons en pleine face. Il souffle autour de 30-35 km/hre avec des rafales jusqu’à 55 km/hre! Ça vous ralentit un tandem! Mais l’ami Ti-moteur vient à la rescousse. Denise apprécie de plus en plus…Comme nous traversons l’immense plaine centrale plate, fallait bien un p’tit défi. Cependant, ce vent du nord nous amène des températures plus agréables autour des 25 à 28 degrés. On nous dit que c’est plutôt exceptionnel…Ça nous change agréablement de la moiteur de Bangkok. 

Clic vers album

Voilà déjà presque une semaine que nous pédalons et nous trouvons peu à peu notre rythme. Nous recherchions de l’exotisme, nous sommes servis à souhait! Nous en avons plein la vue. De plus, les Thaïlandais sont vraiment spontanés avec leur sourire facile et leur politesse désarmante. Quand nous sommes en dehors des sites touristiques, c’est encore plus évident. Nous nous sentons de plus en plus à l’aise ici…Merci la vie!

Nous remontons lentement en direction de Sukhothai où un autre immense parc historique nous attend…et on peut le visiter à vélo! 

Sawatdii kha!





30 novembre 2019

Thaïlande: Publication # 1 - Bangkok

Clic to see album
Après 24 heures de voyage incluant une escale de 2 heures à Beijing, nous voilà enfin à Bangkok! Le décalage horaire nous frappe d’aplomb si bien que nos corps fatigués ne semblent plus trop savoir quand il faut dormir. Heureusement que nous avons réservé 5 nuits dans un hôtel agréable pour nous donner le temps de récupérer en plus de nous permettre de visiter un peu la ville. 

Il y en a des choses à voir! Il a d’abord fallu échapper aux fameux rabatteurs qui tentent par tous les moyens de vous arnaquer avec des offres supposément ‘uniques’. Encore un peu abasourdis par la fatigue, nous avons bien failli nous faire avoir, mais heureusement, Denise s’est rappelé le récit de l’amie Pascale et nous avons économisé gros.

Les temples bouddhistes nous impressionnent par leur exubérante décoration. Des mosaïques multicolores brillent de mille feux sous le chaud soleil. Et pour faire chaud, il fait chaud: 35 degrés et plus tous les jours! Ça change du dernier mois au Québec. 

Clic to see album

Clic to see album
Nous avons aussi bien apprécié la ballade en bateau à longue queue sur les canaux perpendiculaires au fleuve Chao Phraya. Ça nous a permis de voir un côté de Bangkok moins rutilant mais plus authentique. Nous avons ainsi pu découvrir le sympathique petit marché flottant de Taling Chan. Pour terminer la journée, nous avons arpenté Khaosan Road, la célèbre rue où se retrouvent la plupart des routards: toute une faune à observer! 


Clic to see album

Si l’entrée de certains grands temples coûte cher, le budget se rattrape côté bouffe. On mange très bien pour quelques dollars! Ce n’est pas l’offre qui manque, il y a des restos rudimentaires un peu partout et on mange souvent carrément assis à des petites tables sur le trottoir. Nos papilles s’habituent assez bien aux saveurs épicés jusqu’à maintenant. 

Denise s’amuse à baragouiner le thaïlandais et même si souvent la réponse se fait en anglais, elle se rassure en se disant qu’au moins ils ont compris la question! En plus, leur sourire s’élargit…à moins qu’il la trouve bien comique? Bon, on verra bien quand nous serons dans des coins plus reculés ou l’anglais est plus rare…

Clic to see album
L’aventure à vélo commencera lundi matin. Le gros défi sera de sortir de la ville (agglomérations de 20 millions d'habitants) pour nous rendre à Ayutthaya, un parcours qui sera tout sauf bucolique semble-t-il. Charles s’y est repris à 3 fois pour préparer un itinéraire avec Ride with GPS, MyMap et Google Street View. Certaines petites routes présente dans un des logiciels ne le sont plus dans l’autre alors bien des surprises sont encore possibles! On verra où ça nous mènera…

Sawatdi Kha! 






11 septembre 2019

Voilà, c’est décidé, prochaine destination: la Thaïlande! Départ prévu fin novembre, toujours avec notre super tandem Pino…mais avec quelques petites modifications. Je vous explique.

Lors de notre périple en France, Charles s’est claqué une hernie inguinale lors de l’ascension éprouvante du col d’Iraty dans les Pyrénées. Nous avions poursuivi le voyage mais toujours avec la crainte que ça s’aggrave! Il a finalement dû subir une chirurgie cet hiver. Tout s’est très bien passé et il est de nouveau en pleine forme.  Cependant, nous avons réalisé que le tandem chargé, pour les pentes à fort gradient, ça peut être la galère. À la fin de ces dures journées de montées, il ne nous restait pas beaucoup d’énergie pour les visites culturelles ou pour les rencontres, l'un des objectifs important de nos voyages. Ça nous a amené à nous questionner sur notre façon de voyager. Vive le sport oui, mais à quel prix? Faut l’avouer, on ne rajeunit pas…(ou plutôt comme disait la mère de Denise: « ça commence à faire longtemps qu’on est jeunes! ») 

Bon…Charles songeait depuis quelque temps à ajouter une assistance électrique au Pino, mais l’orgueilleuse Denise demeurait réticente. Durant le voyage en France, nous avons toutefois constaté un engouement évident pour ce type de vélo.  Puis nous avons vu nos amis Pierre et Claudette enchaîner col après col avec leur monture Pino équipée d’une assistance électrique alors que nous avions peiné des heures dans la Cayolle et le Galibier!

Finalement, Charles a pris la décision et il a installé le fameux système. Et voilà, après seulement 2 sorties, Denise était ravie! Car contrairement à ce qu’elle pensait, le vélo n’avance pas seul, loin de là, il faut quand même pédaler. Et ça reste du sport, croyez moi! En effet, il s’agit seulement d’une assistance électrique. C’est le p’tit coup de pouce pour nous aider dans les grosses montées! Voilà Denise rassurée. Nous avons d'ailleurs passé l’été à nous ‘tester’ sur nos parcours vallonnées préférés des Cantons de l'Est et du nord du Vermont.   



Denise a baptisé notre nouvel ami "Ti-Moteur"! Nous roulions toujours en CD (Charles et Denise), maintenant, de temps en temps, ça sera un ‘trip’ à trois: CDTM! (Charles, Denise et...Ti-Moteur!) 

Alors voilà, c'est avec ce nouveau partenaire que nous nous envolerons pour la Thaïlande. Nous y resterons 3 mois. Notre objectif: parcourir aussi bien les montagnes du nord aux alentours de Chiang Mai et dans le Triangle d’Or, que les plaines du centre. Pour terminer, pourquoi pas un p'tit séjour sur les plages paradisiaques au Sud...Ça sera aussi un voyage en mode léger: pas de camping car tout le monde nous dit qu’il est facile de se loger à prix raisonnable. Pas de matériel de cuisine non plus car la cuisine thaïlandaise est renommée et pas chère. Donc, presque des vacances n'est-ce pas?

L'aventure est déjà commencé car Denise s'amuse à déchiffrer l'alphabet thaïe et à baragouiner quelques mots tout en épluchant les différents guides pour repérer les coins intéressants du pays. Charles, lui, avec Ride with GPS, essaie de relier tous ces  points d'intérêts dans un itinéraire qui n'ait pas trop l'air d'un plat nouilles. Un beau défi!

Évidemment, si ça vous intéresse, nous partagerons nos impressions et nos découvertes ici sur le blogue, tout au long du voyage.


À suivre…